«Au cours des dernières heures, une attaque par déni de service (DDoS) a été identifiée sur un fournisseur de communication qui, par conséquent, a pendant une courte période empêché l’accès à un certain nombre de sites, y compris des sites gouvernementaux», a indiqué la direction nationale de cybersécurité. «À partir de cette heure, tous les sites ont repris leur activité», a dit cet organisme sur twitter. Il n’a pas précisé l’origine de cette attaque, qui consiste à saturer les serveurs de la victime en l’ensevelissant sous les requêtes. Bien que l’accès au site du gouvernement israélien ait été rétabli à l’intérieur d’Israël, il était «injoignable à l’échelle internationale», a affirmé l’organisation NetBlocks, spécialisée dans la surveillance de l’Internet dans le monde.

Source :